la pompe à chaleur utilise les énergies renouvelables et réduit les gaz à effet de serres

AIRINDUS
spécialisé en pompes à chaleur
depuis plus de 32 ans
Tel. : 0134 113 458 - 0660 331 753 - 0140 710 513

Maîtrise de tous types, tailles, marques de pompes à chaleur.
Haute qualité en études, installations, maintenance.
Objectifs d'économies, durabilité, fiabilité, confort.
Garanties complètes. Agréments ADEME, HQE, fluides frigorigènes.

::
::
::
::
::

Exploitez au mieux votre pompe à chaleur :
les besoins, les recommandations saisonnières, les informations pratiques,
les comptes-rendus d'interventions remarquables, les promotions

Nos actualités sont ici présentées par date d'ancienneté.
Les plus récentes sont en tête, les plus anciennes en fin de page.
Vous pourrez y trouver de nombreuses informations précieuses pour l'utilisation optimale
de votre pompe à chaleur.

Table d'accès rapide aux recommandations visant une installation performante de pompe à chaleur :

Emploi courant des pompes à chaleur : prechauffage, contrôle d'automne, consignes de fin de chauffage, club des trentenaires (pompe à chaleur de plus de trente ans de vie), se préparer à chauffer , trois contrôles gênant (cold start, débit, plage de fonctionnement) , gaz à effets de serre , évolution du budget annuel de chauffage, rapidité de dépannage, EJP et TEMPO, dégivrage , suivi des performances annuelles, consigne de chauffage (9 % par degré) , degrés-jour et degrés-jour-unifiés, réduit de nuit ou pas de réduit ?

Aménagement après installation : capotage contre le bruit, bruit modèle yack, boucher les orifices (rongeurs) , paramètrage de la beta élite (sanyo mécatherm), Habilitation HQE pour Airindus, transformer les bouteilles de mélange, esthétique autour de la pompe à chaleur, pourquoi transformer les bouteilles de mélange

Choix, achat, installation : pompes à chaleur avec remise , déstockage de pompe a chaleur, Interclimat 2012, Bouteille de mèlange & Rendements PCI, hausse annuelle d'avril, pompes à chaleur Panasonic, statistiques de pannes, pannes, panasonic & sanyo, installations sures, Installateurs à éviter, Credit d'impot 2012 et 2013, plots antivibratils ou non ,

 

Nouvelles du 28/04/2013

Pourquoi chaque degré supplémentaire sur l'eau dans la pompe à chaleur air-eau coûte 4 % de plus en consommation électrique (perte de rendement, appoint trop sollicité)

L'électricité coûte cher, augmente, et va augmenter; bien que ceci demeure moins cher que les autres énergies (fioul, gaz, bois, charbon) .

Il est donc important de ne pas perdre 4 % de ci de là. Et avec les bouteilles de mélange, ce n'est pas seulement 4%; c'est 4 % "par degré perdu", soit plusieurs dizaines de % vu qu'une bouteille de mélange accroit de plusieurs degrés l'eau entrant dans la pompe à chaleur , plus un appoint beaucoup plus sollicité qu'il ne devrait (élecricité directe, fioul, gaz, propane, bois).
Nous avons donné un exemple ci dessous, annonçant 93 % d'augmentation de la note de chauffage. S'ajoute le trop payé par une sollicitation imprévue de l'appoint . C'est catastrophique.

Expliquons d'abord cette sollicitation anormale de l'appoint, plus simple à comprendre.

Sollicitation anormale de l'appoint

Une bouteille de mélange est un bidon avec plusieurs raccordements, positionné entre la pompe à chaleur et les émetteurs (radiateurs, planchers chauffants, ventiloconvecteurs). Si l'ancienne chaudière a été conservée, elle lui est également raccordée.
Comme son nom l'indique, une bouteille de mélange a pour fonction de mélanger.
Ainsi elle mélange l'eau provenant des émetteurs avec les eaux des autres tubes raccordés à cette bouteille, en particulier celle sortant de la pompe à chaleur et celle sortant de la chaudière. La conséquence immédiate et fatale est que la pompe à chaleur reçoit alors une eau plus chaude que celle provenant des émetteurs. Sans cette bouteille l'eau la plus basse possible, celle de retour des émetteurs, irait dans lapompe à chaleur.

Toutes les pompes à chaleur contrôlent la température de l'eau entrant.
Les pompes à chaleur en "tout ou rien" (les plus anciennes) s'arrêtent si cette température dépasse une valeur connue. Nous l'appelons le "point d'arrêt technique".
Les pompes à chaleur modernes, inverter, commencent par ralentir puis s'arrêter. C'est plus pernicieux, car ce ralentissement, préjudiciable aux performances de l'installation, est guère perceptible.

De par le froid, la température de l'eau de chauffage augmente, en particulier celle de retour, provenant des émetteurs. Si l'appoint est réglé trop haut, les retours montent d'autant plus vite.
Si par mésaventure, nous mélangeons à ces retours, l'eau chaude de départ, la pompe à chaleur va aspirer de l'eau plus chaude qu'elle ne devrait, et va ralentir, voir s'arrêter, plus vite qu'elle ne devrait. Alors l'appoint va être sollicité plus fréquemment qu'il ne devrait. Autant de manque à gagner car son énergie est plus chère.

Enfin notez que plus la pompe à chaleur travaille à basse température, plus elle vivra longtemps (moins de carbonisation de l'huile et du fluide frigorigène, moins de fatigues pour le compresseur) : évitez des retours plus chaud que besoin.

Une conduite trop brutale du chauffage (réduits, yoyo avec le thermostat) ont le même effet néfaste que la bouteille de mélange et un appoint trop nerveux.
Nous donnons à nos clients (contrats d'entretien visant à une économie maximale et une durée de vie permettant de rejoindre notre club des trentenaires) la consigne de verrouiller l'appoint en mi-saison, éliminer les réduits de nuit (à la rigueur un très léger réduit de jour, le tarif de jour étant plus cher que de nuit), éviter les acoups sur le thermostat d'ambiance.
Nous voyons ici que les régulations sophistiquées (7 programmes possibles, sonde extérieure très efficace, gain brutal, temps de réponse rapide), spectaculaires à la vente, joli, mais bien chères et complexes, ont l'effet inverse de celui espéré. Elles sont pour la plupart préjudiciables.

Nous connaissons tout ceci depuis 33 ans. Ceci a été expliqué par les Services de Recherche d'EDF en 80-83. Mais oublié depuis.

Nous le détectons dans nos visites de contrôle, nos analyses des consommations. Nous tenons à disposition un enregistreur informatique permettant de le mettre en évidence par une campagne de mesure sur un ou deux mois.

Perte de rendement

Le rendement d'une pompe à chaleur obéit au second principe de la thermodynamique. Ce rendement, appelé COP (COefficient de Performance) est

d'une part le rapport de l'énergie émise sur l'énergie absorbée par le moteur : COP = Ee / W

d'autre part le ratio ķ / (1 – Te / Tc), entre la température de chauffage (Tc) et celle de la source froide (Te), en degrés Kelvin.

Pour une pompe à chaleur air-eau, Tc est la température de l'eau de chauffage, moyenne entre la température d'entrée de l'eau de chauffage et celle de sortie. Te est la température extérieure de l'air, moyenne entre l'air entrant et celle sortant de la pompe à chaleur.

Pour nos pompes à chaleur, mues par un moteur électrique, W est l'énergie électrique consommée par la pompe à chaleur et ses auxilliaires. Le coefficient k prend en compte les performances de la pompe à chaleur (taille des échangeurs, gaz frigorigène, faible rendement du moteur électrique). k varie autour de 0.3.

Donc W=Ee(1-Te/Tc)/k.

A Ee, Te et k donnés,
plus Tc baisse, se rapproche de Te, plus Te/Tc se rapproche de 1, plus (1-Te/Tc) se rapproche de 0, plus W diminue.

Donc pour réduire la consommation d'électricité (W), il faut que Tc soit le plus proche de Te, soit en hiver, le plus bas possible.


Chiffrons des exemples :

Pour une température extérieure de 7°C (208°K), et une température de chauffage de 30°C, W = 0.253 kWh par kWh fourni.
Pour une température extérieure de 7°C (208°K), et une température de chauffage de 31°C, W = 0.263 kWh par kWh fourni.
Donc pour 1°C en plus sur l'eau de chauffage, on doit consommer 0.010 kWh en plus soit 0.010/0253 = 4 % en plus.


Pour une température extérieure de 7°C (208°K), et une température de chauffage de 55°C, W = 0.488 kWh par kWh fourni.
Alors pour 25°C en plus sur l'eau de chauffage, on doit consommer 0.235 kWh en plus soit 0.235/0253 = 93 % en plus !

Pour Tc constant, si on perd sur Te réduit (obstacle faisant que l'air froid revient sur la pompe à chaleur, ombre, abri éliminant la pluie, chaque degré Celsius fait également perdre 4 % (même formule où Te varie)

Cette perte est l'application d'une loi de la physique qu'aucune amélioration ne pourrait détourner.
Les progrès récents des pompes à chaleur pour des moyennes et hautes températures n'y échappent pas.
Les moyennes et hautes températures existaient déjà en 1980 (gaz R502 permettant d'atteindre 65°C et gaz R12 pour 75°C). Mais nous les utilisions rarement du fait de la chute conséquente des performances.

Il est dommage que des abaques telles celle qui circulait en 1980 pour la 30RQ003 ne soit plus diffusée. Les réelles performances des pompes à chaleur sont cachées aux clients (absentes de la plupart des documentations technico-commerciales).
Il est souvent écrit en tout petit les performances par -7°C extérieur, mais pour de l'eau de chauffage à 35°C, or par -7, il faut de l'eau bien plus chaude, si c'est déjà 35 par +7.

Donc, objectif numéro 1 pour les pompes à chaleur : travailler à basse température en eau chaude
et à la plus haute température possible en source froide.
Modifier un mauvais circuit hydraulique autour d'une bouteille de mélange est vite amorti.

Nouvelles du 28/04/2013

Les Dju et Dj de notre région

Les Dju (Degrés-jours unifiés) caractérisent une localité en terme de rigueur hivernale pour une température ambiante dans la maison de 18°C, plus un degré d'apports internes (éclairage, télévision, occupants,...) et pour une période de chauffage comprise entre le 01/10 et le 20/05 (232 jours).
Ils sont obtenus par enregistrememnt au moins toutes les 3 heures de la température extérieure dans des stations météorologiques, puis en ne retenant que la moyenne entre la température minimale et celle maximale sur 24 h (discutable !), puis en cumulant sur la période de chauffage, pour obtenir les dju annuels.
Le nombre de stations a augmenté ces années-ci du fait que l'informatique permet désormais d'automatiser cette tache d'enregistrement. Bon nombres de communes gèrent désormais leurs propres Dj.
Voir différents sites sur internet, par exemple pour Argenteuil.

Ces Dju annuels ayant été suivis pour certaines stations depuis bienlongtemps (80 ans), une rmoyenne a pu être étable, donnant l'hiver "moyen" par station météo.

carte des degrés jour unufiés de l'île de France

Voici la carte des Dju moyen de l'île de France.
Les stations météo que nous utilisons le plus sont Tour Saint Jacques, Montsouris, Le Bourget, Orly, Cormeilles en Vexin.

Noter cette poche plus tiède autour et au sud-est de Paris ( l'est du 60, du 95, du 91, les 77 et 89).
Et à contrario cette langue de froid sur l'ouest du 60, du 95, du 91, le 78.

Nous les connaissons et en tenant compte dans nos calculs de pompe à chaleur, mais ne les expliquons pas totalement :
forêts vs urbanisation,
altitude (pays de Braie, plateaux du vexin, de villacoublay et Bretigny) vs vallées de la Seine et de ses affluents, cours d'eau
suffisent-ils l'expliquer ?

Mais qui se satisfait de 18°C. Nous chauffons plutôt à 21-22 ! Et qui chauffe du 01/10 au 20/05 pile. Particuliers, nous chauffons selon nos propres besoins. Les Dju respectent des règles de calculs "uniques", d'où l'appellation "unifiés". Nos Dj seront les Dju modifiés par nos particularités.

Pour vos propres Dj annuels, prendre ceux la station météorologique la plus proche, située à une altitude voisine (sinon ajouter / retrancher 154 par 100 mètres de dénivelé), balayée de la même manière par le vent, illuminer de la même manière par le soleil, avec les mêmes apports thermiques urbains (métro, densité urbaine,...), puis ajouter 232 par degré de consigne en plus, etc
Ou bien les calculer soi-même : nous vendons un kit raccordable à un port USB, capable de capter une à dix températures (dont celle extérieure), et le programme de mémorisation dans un ordinateur personnel. Cet ordinateur devra rester opératinnel nuit et jour durant votre période de chauffage.

Nouvelles du 22/04/2013

Pourquoi chaque degré en consigne ambiante , c'est 9 % de plus ou moins en consommation

Nous avons donné ci-dessous l'impact de chaque degré de plus ou de moins sur la consigne de chauffage, nous l'expliquons ici.

En gros, la consommation énergétique instantanée d'un bâtiment est proportionnelle à la différence entre la température l'extérieure Te et la consigne (Tc, température demandée, au thermostat, dans le bâtiment) : Ci = G*V*(Tc-Te)/rd.

Si on somme cette consommation instantanée sur la période de chauffage (232 jours par an), on obtient la consommation annuelle recherchée.
Pour GV/rd constant tout au long de l'année (pas de travaux d'isolation, d'agrandissement, de modification du chauffage, pas de réduction de la surface chauffée), cette sommation s'écrit

Can en Wattheures = (GV/rd) * 24*Dj

où Dj est la somme des (Tc-Te)*(la durée exprimée en jour), où Tc est constant (consigne de 20°C par exemple), Te varie à tout instant (température extérieure) et la durée exprimée en jour est la période de chauffage.

Dj, appelé degrés-jour, caractérise la rigueur hivernale des lieux . Sa valeur moyenne sur 80 ans, standard, appelée Dju (degrés-jour-unifiés), est dans notre région de l'ordre de 2552.

La durée exprimée en jour est 232 jours (période de chauffage). (Tc-Te) a donc comme valeur moyenne 2552/232 = 11.

Augmenter de 1°C la consigne Tc, à pour effet d'augmenter cette valeur moyenne de

d(Tc-Te) / (Tc-Te) = dTc / 11 si Te garde le même profil,
soit pour dTc=+1°C, l'augmentation relative sera de +1 / 11 = +9%,
qui se reporte sur dCan/Can dans la formule Can=(VG/rd)*24Dj

Pour -1, ce sera -9%, pour +2, ce sera +18% d'augmentation de la consommation.

Ouf, si vous ne comprenez pas, appelez-nous au secours.

En cas de relève de chaudière, noter que pour rien arranger, cette augmentation se portera surtout sur l'énergie d'appoint, donc celle chère. Nous l'expliquons par ailleurs (courbe des besoins énergétiques pour une pompe à chaleur avec appoint par une résistance électrique ou par une chaudière).


C'est pour tout cela que, dans notre démarche Haute Qualité Environnementale (HQE), nous préconisons autant que faire ce peu un chauffage par rayonnement ( par plancher chauffant), et désormais par plafond et murs chauffants. Dans ce dernier cas, l'objectif est de réduire la consigne Tc de 10°C (passer de 24 à 14°C en température de l'air ambiant), selon le schéma ci-dessous. Nous comptons tester ce concept l'hiver prochain, pour voir si (24-10)*9 = 90 % de réduction est un objectif accessible : le chauffage par rayonnement permet de réduire la consigne à afficher au thermostat d'ambiance, donc la consommation d'énergie pour le chauffage

Nouvelles du 12/04/2013

Enfin on va pouvoir compter combien on a éconmisé cet hiver

La fin de l'hiver est l'occasion des comptes sur le chauffage : combien de gaz ou fioul en relicat, combien d'électricité en plus, avec ou sans "un peu plus de confort".

Relever la jauge à fioul et les compteurs de gaz et d'électricité, au démarrage du chauffage et à sa fin est raremnt réalisé.
Si vous l'avez fait, nous sommes friands de ces chiffres pour nos statistiques, acceptez de nous les transmettre.

Les comparer d'une année sur l'autre, et à la situation "avant" pompe à chaleur, permet de contrôler annuellement la performance de la pompe à chaleur. C'est le moyen le plus simple pour s'assurer qu'elle ne présente pas une micro-fuite frigorigène. A l'installation, nous établissons systématiquement une fiche prévisionnelle de consommation, qui permet ce contrôle annuel.

Cette fiche est à pondérer par la valeur adoptée pour votre thermostat d'ambiance, et par les pièces où le chauffage a été réduit ou augmenté. Chaque degré, c'est 9 % de plus ou de moins sur la consommation annuel, sachant que ceci se portera plus sur l'énergie d'appoint (gaz, fioul,...) et moins sur l'électricité (cf abaque de fonctionnement des pompes à chaleur donnant la répartition énergétique entre pompe à chaleur et appoint).

Vous voyez apparaître sur cette abaque les Dj (Degrés-jour). Ils sont représentatifs de la rigueur de l'hiver.
Selon que l'hiver est rigoureux ou non votre consommation instantanée va croître ou décroître de 9 % par degré.
Les stations météo officielles calculent au fil des jours de la période officielle de chauffage (10/10 au 10/05) les degrés-jour, en cumulant les écarts relevés toutes les 3 heures entre 18°C et la température extérieure.
Elles font ceci depuis 80 années. La valeur moyenne obtenue représente l'hiver moyen pour la station . Cette moyenne est appelée degrés-jour unifiés.
Pour tenir compte de la rigueur de votre hiver passé, il faut extraire d'internet les degrés-jour 2012-2013 de la station météo la plus représentative de votre lieu d'habitation (latitude, altitude, exposition au vent,...), leur soustraire les degrés-jours unifiés de cette même station, pour la même période de chauffe (10/10 - 10/05), la même consigne de chauffage (19°C), et multiplier par 9 % pour obtenir la pondération de vos consommations par la rigueur de l'hiver passé .

Enfin, vous pourriez tenir compte de vos réglages de chaudière et pompe à chaleur. Les deux ont leurs rendements. Ramonage et réglage du brûleur sont d'autant moins primordiaux que la chaudière n'est plus guère utilisée. Désormais, nous ramonons et règlons les combustions à moindre fréquence (contrat d'entretien englobant pompe à chaleur et chaudière).
Par contre nous veillons à pofiner le réglage de la pompe à chaleur. Chaque degré perdu, c'est 4 % de perte sur le rendement, soit 4 % de plus sur la consommation électrique, qui s'ajoutent au 9 % évoqués ci-dessus .

Améliorer les performances de sa pompes à chaleur : des centaines d'euros à économiser annuellement
un groupe extérieur mal placé peut défavoriser le bassage de l'air extérieur, donc la quantité des calories par kilowatheure électrique, que la pompe à chaleur prend sur l'air extérieur.

Un soufflage extérieur
qui bute sur un obstacle
conduisant l'air rafraîchi
par la pompe à chaleur
à revenir sur elle,

une bouteille de mélange
(l'eau chauffée revient partiellement
sur la pompe à chaleur au lieu d'aller
vers les radiateurs),
une loi d'eau mal réglée,
un débit insuffisant,...
conduisent vite à
des notes d'électricité
de 10 à 100 % trop fortes
.

une bouteille de mélange apporte des retours d'eau de chauffage trop élevés, ce qui pénalise de 3 % par degré le COP (Coefficient de Performance), donc la note d'électricité.une bouteille de mélange calée pour l'eau chaude sanitaire donne des retours d'eau vers la pompe à chaleur qui pénalisent de  75 % la note d'électricité. Par exemple, une bouteille de mélange calée à 55°C pour permettre l'eau chaude sanitaire, avec un plancher chauffant qui ne demande que 30°C en moyenne, conduit à un trop payé électrique de (55-30)*3.9 = 93 % !
C'est, pour une consommation annuelle de 8 000 KWh d'électricité, une perte sèche de 700 € par an. Ce n'est pas négligeable. Améliorer le règlage est vite amorti. Il apporte en outre une plus grande longévité des compresseur et échangeur.

 

Nouvelles du 08/04/2013

Plots antivibratils ou non

Le terme plot antivibratil laisse penser que ce plot va contrer les vibrations.

Non. Des dispositifs contrant les vibrations existent, dans les véhicules (bloquer les résonnances, amortir), les tours (contrer les oscillations par l'effet du vent), .... Mais encore dans les pompes à chaleur.

Les plots "antivibratils" utilisés pour les pompes à chaleur ne sont pas "anti vibrations", mais "anti propagation des vibrations". Ils sont donc utiles quand on ne veut pas que les vibrations de la pompe à chaleur se propagent dans la maison, à travers son socle. Et seulemnt dans ce cas.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une pompe à chaleur est posée sur un socle en béton ou autre matière, ou à même une terrasse (pas bon pour l'hiver avec ses glaces et neiges). Elle contient au moins deux pièces tournantes (compresseur, ventilateur,...), qui ne sont pas parfaitement équilibrées statiquement et dynamiquement (comme une roue de voiture); ça vibre donc, selon des résonnances fonction des vitesses de rotation, harmoniques, balours,... C'est mauvais pour la pompe à chaleur car ceci use et fatigue ses structures (des fuites frigorigènes vont apparaître, et autres maux) , déserrent la visserie, crée des couples giroscopiques qui usent prématurément les palliers et bobinages, et dégradent les rendements. C'est mauvais pour le voisinnage à cause du bruit.

Enfin c'est inconfortable pour les utilisateurs si ce bruit et ces vibrations se propagent dans la maison.
Pour le bruit, on met des panneaux isophoniques entre la pompe à chaleur et la maison, on capote le compresseur avec une housse ... Et surtout on n'achète plus n'importe quoi !
Pour les vibrations, deux choses l'une.
Soit la pompe est sur une terrasse solidaire de la structure, il faut penser à des plots antivibratils, si nécessaires. On fait des essais et on voit. On ne met pas n'importe quoi. Un plot se calcule en fonction de la charge, des vibrations. Pour une pompe à chaleur, la charge n'étant pas la même selon le pieds, il serait bon d'en tenir compte, bien que rarement fait.
Soit la pompe à chaleur ne communique pas en dur avec la structure. Alors pensez au diapason. Vous le tenez sans serrer entre vos doigts, il chante longtemps. Il vibre longtemps. Vous le pressez sur un meuble, il s'éteint rapidement.
Une pompe à chaleur bien arimée à un bien gros socle éloigné d'une dizaine de centimètres de la batisse, va lui transmettre ses vibrations qu'il transmettra à la terre, pour le plus grand bien de votre pompe à chaleur (compresseur, ventilateur,...) qui vibrera moins.

En somme, des plots antivibratils font plus "pro" et plus riches, mais ils ne vous prédisposeraint guère à prendre rang pour notre club des trentenaires (pompes à chaleur de plus de trente ans de bons et loyaux services).
Votre avis nous intéresse
.

Nouvelles du 01/04/2013

L'opinion de Dame Pompe A Chaleur

Et si on demandait aux pompes à chaleur de nous confier leur ressentiments ?
Cet hiver va-t-il enfin se terminer ? Le dicton " Noël au balcon, Pâques aux tisons" nous est cruellement rappelé ces jours-ci .
Les météorologistes prévoyaient un mois de mars froid, nous avons été servi ! Les pompes à chaleur ont donc été très sollicitées. "Dames pompes à chaleur" souhaiteraient pouvoir enfin se reposer.

Mais les pompes à chaleur n'ont pas souffert cette année, car le froid est moins craint que l'humidité, qui nécessite le "dégivrage"

"Froid", ce mois de mars ? Oui, mais guère "méchant" pour dame pompe à chaleur , car mars a été froid, mais sec.
L'absence d'humidité a évité que les pompes à chaleur soient "malmenées". En entretien, nous redoutons surtout le froid "humide", car il est synonyme de givre, donc d'obligation de dégivrage.

Entre +5°C extérieur et -2, la batterie (la partie noire qui ressemble à un radiateur de voiture) à l'extérieur de la pompe à chaleur, appelée "évaporateur", car c'est ici que le fluide frigorigène s'évapore, en prenant les calories de l'air extérieur, passe en dessous de 0°C, et l'humidité de l'air vient s'y coller sous forme de givre. Il freine alors le passage de l'air extérieur, jusqu'à l'interdire. Alors la pompe à chaleur n'est plus réchauffée par cet air. Elle se refroidit de plus en plus, perdant ses performances. Ce processus est "divergent" : il empire naturellement.
Une mécanique de "dégivrage" a été implanté dans les pompes à chaleur par leurs constructeurs pour maîtriser le givre. Cette mécanique est délicate et pas toujours très au point. Un de nos critères de sélection des pompes à chaleur est leurs lieux de fabrication et d'installation. Car il est évident que les Nordiques (Suède,...) sont mieux à même de maîtriser le dégivrage des pompes à chaleur que les Méditerranéens.
Ceci à tel point que nous avons vu des pompes à chaleur, venant de pays tempérés, sans kit de dégivrage, donc contraintes à s'arrêter par temps froid, c'est à dire quand on en a le plus besoin . Alors surveillez bien cela lors du choix d'une pompe à chaleur.


Le dégivrage est ce que dame PAC redoute le plus, car il apporte des tas de complications pas toujours bien résolues :

  • écoulements d'eau trop abondant, à la fonte du givre, noyant les circuits électriques, y créant de l' humidité, développant une marre de glace dangereuse (glissade) au pied de la pompe à chaleur
  • socle de glace rémanant, grossissant, en bas de la batterie d'évaporation, ou au coeur de la batterie. Processus divergeant que seul un retour à la clémence de dame Météo élimine, ou une action musclée de nous ou de l'utilisateur (nous appeler car délicat)
  • blocage, voir casse des hélices (du fait de ce socle de glace ou des stalactites de glace)
  • glace faisant "travailler" les supports de l'évaporateur, qui usent puis percent les tubes en cuivre, créant de mini fuites frigorigènes
  • panne du kit de dégivrage, transformant la pompe à chaleur en bonhomme de neige et de glace
  • protocole de fin de dégivrage "à la cosaque" (retour brutal en mode chauffage par la seule inversion de la vanne 4 voies) créant une surpression. Préférer l'arrêt du compresseur quelques secondes en fin dedégivrage
  • pertes de performance difficilement ajustables (selon le site et la rigueur de l'hiver). La pompe à chaleur future sera capable de modifier ses paramètres de dégivrages en fonction de sa prise en glace, afin de perdre le minimum d'énergie dans le dégivrage .

Notre plus grandes frictions avec les deux fabricants les plus répandus a porté ces années-ci sur le dégivrage :

  • pour l'un, un dégivrage trop puissant pour notre Îlede France, au détriment des performances. Pas un poil de glace rémanante, mais une baisse trop importante des performances entre +5 et -2.
  • pour l'autre, un dégivrage insuffisant pour notre Îlede France, créant une semelle de glace à casser régulièrement pour ne pas bloquer le ventilateur.

Notre demande fut : où sont, dans le logiciel de la pompe à chaleur (puisque désormais nous n'avons plus d'électromécanique mais des cartes électroniques avec microprocesseurs) les paramètres du dégivrage, pour que nous les adaptions à notre climat ?
La réponse fut :

  • silence pour celui qui dégivre trop. Nous persévérons dans notre demande.
  • une résistance électrique de carter d'évaporateur pour le second, appelé "kit grand froid", à 455 €. Il a été suivi par d'autres qui ont vendu et fait installer des cordons chauffants que l'ont voit maladroitement enroulés autour de l'évaporateur. Ceci est grotesque, ridicule, contraire au bon sens et au base même de l'aéraulique, de la thermodynamique, de la recherche d'économies d'énergie primaire. Un vrai lèse majesté Développement Durable, car ces résistances électriques consomment en permanence de l'électricité directe, pour "chauffer les oiseaux" en l'occurence l'air extérieur autour du carter de l'évaporateur. Nous préférons surveiller et casser de temps en temps la glace plutôt que subir cette résistance qui grève gravement le bilan énergétique de l'opération, et qui est trop faiblarde par grand froid. Je viens de dire "de temps en temps" car les profils climatiques varient d'une année à l'autre. Ainsi, ces deux dernières années nous ont épargnés la corvée du déglaçage manuel (hivers avec des périodes froides-humides très courtes ne laissant pas la glace se former).

Nous connaissons, et vivons les problèmes de dégivrages des pompes à chaleur depuis 33 ans. Les trois paramètres qui les gèrent sont bien connus (température de déclenchement du processus, horloge gérant sa fréquence et sa durée maximale, température d'arrêt du dégivrage). Nous réglions tout ou partie de ces paramètres grâce à l'horloges et les thermostats internes à chaque pompe à chaleur, en fonction de sa situation (altitude, exposition à l'air et à la pluie ,...), du souci de l'utilisateur (économie VS insouciance), de la pompe à chaleur (ses propres réglages, sa charge en fluide frigorigène,...).
De nos jours (microprocesseurs), certains constructeurs nous laissent l'accès à l'adaptation de ces paramètres du dégivrage.
Haro à ceux qui ne le laisse pas, sans avoir réglé le dégivrage au mieux des intérêts locaux de l'utilisateur (économie, efficacité, fiabilité, fidélité, longévité).

Vous avez observé des anneaux de glace sur l'évaporateur, la présence d'une semelle de glace en bas de la pompe à chaleur, des arrêts en sécurité autour de +2°C, un bruit anormal au dégivrage, ou inversement jamais de givre : demandez nous notre avis en nous précisant la marque et le modèle de votre pompe à chaleur, et le lieu d'implantation.

Nouvelles du 28/03/2013

Effacement Jours de Pointe (EJP). Contrats EJP et TEMPO

Le dernier jour EJP vient d'être pris par EDF (dernier des 22 jours d'EJP qu'EDF pouvait prendre pour cette saison de chauffage).
Cette année EDF a calculé parfaitement à son avantage son programme EJP, ne lâchantpas de "journées EJP" en novembre, décembre et janvier, les conservant disponibles pour février et mars.

Et c'est en février et mars qu'il a fait froid. Le météorologue d'EDF a bien géré son opération, à notre désavantage (peu de journées EJP avec un temps doux).
Ceci n'a jamais été aussi bien orchestré. Coup de chance (pour EDF) ou maîtrise de plus en plus sure des prévisions météorologiques à 5 mois (décider en novembre s'il faut lâcherde l'EJP dès maintenant ou attendre) ? Qualité du météorologue à suivre !

EJP est un contrat avec EDF lui permettant d'écrêter la demande instantanéed' électricité, en télécommandant la possibilité de délestage des appareils gros consommateurs dans les foyers (pompe à chaleur, chauffe-eau, lave linge,...). Ce contrat n'est plus proposé mais toujours utilisé par ceux qui ont eu la chance de le souscrire (années 80-90) . Il est remplacé par le contrat bleu-blanc-rouge / tempo, un peu moins avantageux. Nous demander plus d'explications et conseils.

Nouvelles du 10/03/2013

Les marques à épingler, celles à féliciter

Nous avons décidé de vous informer sur les pannes des pompes à chaleur, le coût de réparation... (cf. nos tableaux des pannes rencontrées ) .
Nous allons actualiser ces tableaux, prochainement, à la fin de la saison de chauffage. Aidez-nous en nous signalant vos pannes, vos difficultés avec votre installation, la maintenance, la fabrication. Vos nom et ville ne seront pas publiés. Seulement le département.

Nous ajouterons une colonne "rapidité de dépannage", car nous avons constaté que le manque de soutien de certains fabricants a conduit à des délais de plusieurs mois avant réparation, dans des situations où l'utilisateur était d'accord sur la proposition de dépannage qui lui avait été soumise , et demandait un dépannage au plus vite.

  • Manque de réponse précise pertinente aux questions techniques,
  • du "quelle carte décidez-vous de me commander" au lieu de "le défaut que vous me décrivez laisse penser qu'il faudrait contrôler ..., et si vous constatez ..., nous commander dans une première intervention ...",
  • prix trop cher,
  • attentes interminables au téléphone,
  • absence de réponses malgré plusieurs relance écrites.

Allons-nous les épingler dans un bilan 2012/2013 sur la qualité et la fiabilité des pompes à chaleur en Îlede France ? La procédure va être de les prévenir préalablement avec un délai accordé pour la réponse pertinente attendue d'eux.
Sachez que nous avons au moins deux constructeurs pour lesquelles la panne traîne depuis septembre 2012 ! Allons-nous entrer dans une polémique de bas étage en les dénonçant, ou simplement ne donner que les bons ? Pour votre intérêt, un tableau sur la bonne conduite des constructeurs et la fiabilité de leurs produits nous parait utile.

 

Nouvelles du 09/02/2013

Crédit d'impôts pour le Développement Durable (CIDD)

Le Développement Durable est un critère introduit il y a une quinzaine d'années pour qualifier un investissement qui a toutes les chances de demeurer apprécié et utile sur plusieurs décennies. Ainsi les pompes à chaleur que nous avons installées il y a 20 à 30 ans et qui fonctionnent toujours à la satisfaction de leurs utilisateurs entrent dans ce critère. Le choix d'une pompe à chaleur et de son installateur doit être guidée par une réflexion vous projetant sur les 20 ans à venir, comme expliqué à plusieurs occasions dans ce site (ci-dessous, et dans qui sommes-nous). Introduire ce critère dans le crédit d'impôts montre la volonté fiscale de ne pas subventionner les investissements non durables. Les Impôts se réservent ainsi la faculté de refuser un crédit d'impôts pour un achat non durable

La loi de finances n° 2012-1509, promulguées le 29 décembre 2012 et publiées au JO du 30 décembre 2012 détaille les crédits d'impots "énergie" à prévoir pour vos travaux réalisés en 2013.
Elle était accompagnée de la loi de finances 2012-1510 donnant le rectificatif final pour les travaux réalisés en 2012. Aucune modification significative n'y a été apportée sur les taux du crédit d'impôt pour le développement durable dans les bâtiments de plus de deux ans .
Pour les habitations principales achevées depuis moins de 2 ans, la nouvelle réglementation thermique (RT2012) est entrée en vigueur.


En chauffage et eau chaude sanitaire (ECS), le dispositif du crédit d'impôt pour développement durable prend les valeurs suivantes pour les travaux réalisés en 2012 (déclaration à remplire en mai 2013) et pour les travaux qui seront réalisés en 2013 (déclaration en 2014) :


2012
2013
2013 si bouquet de travaux
Chaudière à condensation (gaz ou fioul)
10%
10%
18%
Régulations
15%
15%
23%
Solaire thermique
32%
32%
40%
Pompes à chaleur (autres que air/air) dont la finalité essentielle est la production de chaleur, à l'exception des pompes à chaleur géothermiques
15%
15%
23%
Pompes à chaleur (autres que air/air) thermodynamiques (Pompes à chaleur dédiées à la production d'eau chaude sanitaire)
26%
26%
34%
Pompes à chaleur géothermiques dont la finalité essentielle est la production de chaleur
26%
26%
34%
Pose de l'échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques
26%
26%
34%
Chaudières et équipements de chauffage ou de production d'eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses :
-
-
-
- cas général
15%
15%
23%
- en cas de remplacement des mêmes matériels
26%
26%
34%
Chaudières à micro-cogénération gaz P<=3KVA
17%
17%
26%



Le taux pour la TVA réduite, passé récemment de 5,5 à 7% pour les travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien portant sur les locaux à usage d'habitation achevés depuis plus de 2 ans sera relevé à 10% le 1er janvier 2014.

 

Nouvelles du 19/01/2013

Les "installateurs"à éviter

Quatre utilisateurs de pompe à chaleur dépannés par nous ces vendredi et samedi-ci,
relevant du cas décrit ci-dessous (Nouvelles du 10/01/13). Deux veulent déposer une plainte en justice.
Des prix trop élevés, des installations mal conçues, des entreprises qui ont disparu au bout d'un à trois ans, après des promesses irréalistes, pour forcer le vente.
C'est vraiment trop fréquent.
EDF se déculpabilise. Et qu'en dit QUALIT' ENR pour leurs agréments QUALIPAC ?


Nouvelles du 10/01/2013

Les "installateurs"à éviter

Les "installateurs" à éviter sévissent encore puisque j'ai à nouveau rencontré le cas hier. Ceci explique pourquoi nous n'avons toujours pas plétore de demandes de devis d'installation; car ils discréditent notre profession.

Soit un appel téléphonique d'on ne sait où (Maroc, Tunisie,... mais pas de votre chauffagiste local), vous convainc d'accepter un rendez-vous chez vous avec le "technicien spécialiste" Bleu Ciel, Qualipac.
Soit vous répondez aux invitations "trois devis gratuits" en première page de Google. Sachez qu'alors votre adresse va être vendue plusieurs fois à des commerçants qui vont vous appeler pour vous "vendre" une installation. En général, ils sous-traitent l'installation à une société lointaine, anonyme, qui disparaîtera rapidement ainsi que le commerçant, après vous avoir installé votre commande.

Le commercial touchera rapidement sa commission de 15 à 20 % du montant de la commande que vous avez signé, et ne viendra pas voir si votre chantier puis votre chauffage se passent bien, ni vous entendre au téléphone.
L'employé de l'installateur aura pour consigne d'installer en un jour, sans aller et retour. S'il lui manque quelque chose, il se débrouille pour le cacher ou y pallier. L'installateur touchera son forfait d'installation (2 à 3 000 €) le lendemain.
Leurs deux sociétés disparaissent rapidement car leur objectif est de récolter le fruit juteux de l'installation (one shot men), sans accepter d'en supporter les conséquences (la maintenance sur 20 ans). Demain ils seront sur une autre commerce, ou sur le même dans une autre région, sous un autre nom de société. Leurs téléphones ne répondront plus.

Je coyais qu'ils avaient disparu rapidement ces années passées, car ils ont tellement exagéré (prix d'installation abusifs, promesses excessives, malfaçons) que l'activité s'est effondrée, l'Etat réduisant les crédits d'impots qui les boostaient, le nombre national d'installation baissant du fait du discrédit que leurs malversations et abus ont apportés dans notre activité, la pompe à chaleur.

Or j'ai rencontré hier le scénario le plus typique de leurs malversations : un couple de salariés, abusé par un super vendeur efficace (one shot man) a signé, pour 32 000 € ramenés à 24 000 €, tard dans la soirée (car il ne part pas sans ces signatures), une commande annonçant une "Mitsubishi", alors que la documentation laissée sur place était celle d'une Daikin basse température. Quelle Mitsubishi, quelle puissance ? Et bien "c'est l'installateur qui le précisera". En attendant le dossier crédit a été bien complet, signé cette soirée, et enregistré le lendemain matin .
Or, ici, les radiateurs sont alimentés par de trop petits tubes et le client veut supprimer sa chaudière au gaz :ça ne fonctionnera pas.

C'est comme si un vendeur de voiture venait chez vous, vous faisait signer un crédit sur 15 ans pour "une voiture", sans vous écrire sur le bon de commande la marque, le modèle, la puissance.
Champion ces vendeurs. Ils sévissent donc toujours, Bleu Ciel et Qualipac.
Airindus ne sait pas faire. Et ne veux pas, en fait.

Un chauffage, ça durait et doit continuer à durer une quinzaine d'années. 20 à 30 pour les pompes à chaleur.
Cette durée mérite de prendre le temps de la réflexion, de la vérification du bien-fondé des propositions qui vous sont faites, de la pérennité des installateurs, de leur aptitude à vous dépanner les 20 années à venir.
Son prix et son installation méritent que l'on soit prudent dans ses choix.
Son importance pour la vie de tous les jours (le chauffage) oblige à ne retenir que des solutions sures.

Nos vieux confiaient leur confort thremique à leur chauffagiste local, qui avait pignon sur rue, et établissait un devis détaillé, chiffré ligne à ligne. C'était sage. Ceci demeure pertinant.
Si le chauffagiste local n'est pas un spécialiste des pompes à chaleur, continuons à appliquer les mêmes règles qui ont fait leurs preuves : un spécialiste pompes à chaleur pas loin et pérenne, un devis détaillé, ou pas de pompes à chaleur !

Consterné de voir encore ces "Bleu Ciel - Qualipac" sévire.
Ne confiez pas votre confort des 3 décennies à venir, et vos économies, au premier venu !

Nouvelles du 03/01/2013

C'est l'époque des comptes annuels

evolution de la consommation de fioul et de son cout

Voici le graphique du suivi par un de nos clients récents, de ses consommations et coûts de fioul.
Nous vous le montrons car c'est caractéristique de la période que nous avons vécu ces trente dernières années.
Le prix du fioul a augmenté. Aussi tous les moyens ont été utilisés pour en réduire la consommation (moins de chauffage, changement du brûleur, de la chaudière).
Mais malgré ces restrictions et investissements, le côut annuel de chauffage a doublé en 10 ans .

 

Nouvelles du 01/01/2013

Réduire les gaz à effets de serre en 2013

Bons voeux 2013. Nous en avons besoin.
Fin 2012, le calendrier Maïa Tzolk'in s'arrêtait. Et si cela signifiait non pas « la fin du monde le 21/12/12 » mais « le début d'une ère si tourmentée que ces ancêtres peinaient à en parler » ! De nombreux diagrammes comme celui ci-dessous tentent de nous allerter. Si vous me le demandez, je vous en présenterai d'autres.

Spécialisés depuis 32 ans dans l'utilisation rationnelle de l'énergie (isolation, économies, énergies propres et renouvelables,…),
nous luttons depuis plus de trente contre la prolifération des Gaz à Effets de Serre (GES).

Voici l'évolution de leurs concentrations de l'an 0 à l'an 2005.
Edifiant !

Ceci ne s'est pas du tout arrangé entre 2005 et fin 2012. Nous avions déjà émis nos inquiétudes dans notre site de 1998. Hélas, rien ne change. Bien au contraire.

Les devins Maïa ont-ils hésité à nous prévenir de ce monde qui nous attend, que nous nous sommes préparés le siècle dernier, que nous persévérons à détruire de plus en plus vite.
Des inondations à tout va. La disparition des neiges éternelles de Cote 3000 à Tignes. La famine dans le Sahel. La déforestation intensive au Brésil et en Indonésie. Ces lotissements de maisonnettes qui remplacent à perte de vue nos anciens champs de blé, dans d'interminables banlieues...

Des pompiers s'activaient sur un énorme feu de forêt. Ils faisaient des allers et retours entre une marre et le feu. Un pinson faisait de même, à tire d'aile, à coup de becquées qu'il remplissait d'eau.
Les pompiers se mirent à rire : "Crois-tu être efficace avec ton petit bec ?" "Je sais. Mes becquées sont vraiment bien peu devant ce feu. Mais c'est mieux que rien !"
Nous sommes les pinsons de notre belle Ile De France.
Que 2013 voit les positifs triompher !

Nouvelles du 23/12/2012

Sécurisation du chauffage par pompe à chaleur et assurance "habitation"

Deux AQUE de GENERAL de 4 et 5 ans en panne ces semaines-ci sur le même problème : impédance trop élevée des ventilateurs, qui fait griller la carte électronique. Nous demandons au distributeur une remise sur le remplacement de la carte et des moteurs.
Heureux, nous avons réussi à remplacer ces composants sur celle qu'un installateur inconséquent avait installer en enlevant la chaudière au fioul. "Inconséquent" car la maison en panne de chauffage, est restée froide une bonne dizaine de jours, le temps de confirmer les composants à changer, d'obtenir la couverture de l'assurance. Il ne faut pas faire enlever son ancienne chaudière, mais simplement faire ajouter une pompe à chaleur, "en relève de chaudière" . Et obtenez de votre assureur une couverture "surtension" pour vos appareils électriques (dont la pompe à chaleur).
Voici un client qui nous sera éternellement reconnaissant de lui avoir permis de revenir à son projet d'organiser ses fêtes de Noël dans sa maison, redevenue chaude et vivable.

Idem pour celui que j'ai dépanné hier (sur un trisplit LG, sonde montée à l'envers qui a pris en conséquence l'eau). Il avait prévu de réunir toute sa famille pour Noël et était sur lepoint de tout décommander.

Je me suis senti une âme de père Noël en "sauvant" du froid tant de clients, ces jours derniers !!!

Nouvelles du 20/12/2012

Pompes à chaleur PAC I, MECATHERM et AQUAREA, de PANASONIC & SANYO

Discussion intéressante avec le Département "pompes à chaleur" de PANASONIC (modèle AQUAREA) :

  • votre maison mère commune a décidé de fusionner les département "pompes à chaleur" de PANASONIC et SANYO en vous faisant absorber SANYO. Continuerez-vous à assurer le service après vente des pompes à chaleur SANYO existantes ? Oui, absolument, ce sont de très bons produits. Airindus pourra toujours compter sur le soutien logistique de Panasonic-Sanyo
  • vos pompes à chaleur AQUAREA se veulent au top de la technique. Pour preuve leur succés dans les pays scandinaves où vous êtes leader. Il y fait froid, et ce sont des gens rigoureux. Donc nous croyons en vos pompes à chaleur. Mais elles sont chères, donc difficiles à proposer. Que comptez-vous faire ? Surveillez nos annonsces de janvier 2013. Tous les dix ans un nouveau japonais prend le leadership : Daikin, puis Mitsubishi. Maintenant ce serait Panasonic.

Nouvelles du 08/12/2012

L'esthétique et les pompes à chaleur :

Et si nous faisions un concours de décoration florale des pompes à chaleur. Voici celle qui vient de supplanter ma préférée des années passés : magnifiques pelouse, arbustes et gravier devant la pompe à chaleur, à Eaubonne, 95. pompe a chaleur de trente ans, dans son jardin
pompe a chaleur de 4 ans, dans son jardin

 

Un abri pour sa pompeà chaleur ? Meilleures efficacité et longévité des pompes à chaleur

Voici un choix fréquemment rencontré : mettre sa pompe à chaleur à l'abri de la pluie.
Sachez que c'est plutôt néfaste puisque la pluie lave l'échangeur extérieur, et lui apporte sa propre anthalpie (la masse d'eau contenue dans l'air qui traverse cet échangeur apporte plus d'efficacité).

pompe a chaleur installée à tord dans un garage

C'est inutile car les tôles et composants sont conçus pour résister à la pluie, aux orages.
J'ai même argüé pendant ces trois décennies qu'une pompe à chaleur à l'air libre se corrode moins qu'une à l'abri. Car cette dernière, humide par nature (condensation de l'humidité de l'air dans l'évaporateur), sèchera moins vite à l'abri du vent et du soleil. Trente années de suivi de pompes à chaleur me le confirme.

Si l'abri feine la circulation de l'air extérieur dans la pompe à chaleur, l'échange sera moins bon. Chaque degrè perdu coûtera 3 % de perte en COP, soit d'augmentation de la consommation électrique.
Plus d'autres désagréments (dégivrages plus nombreux, viellissement prématuré,...).
Lors de notre visite d'entetien, nous contrôlons si l'air aspiré a la même température que l'air des alentours, et si l'air sortant n'a perdu que 5 degrés par rapport à l'air aspiré.

 

Les pompes à chaleur sous les arbres :

Les pompes à chaleur sous les arbres vieillissent moins bien. Les feuilles mortes font pourir prématurément la pompe à chaleur si on ne prend soin de les enlever avant qu'elles ne se décomposent. L'ombre des arbres réduit l'ensolleillement qui séche la pompe à chaleur. Les arbres limitent la ventilation assèchante. Mais une esthétique agréable que l'on va apprécier pendant plusieurs années mérite bien que l'on en perde quelques-unes pour l'obtenir : estimons que l'on va perdre 5 ans sur les 30 années de vie prévues pour sa pompe à chaleur.

 

Nouvelles du 18/11/2012

Toujours trop de contrôles dans les pompes à chaleur ?

Il y a de nombreuses "sécurités" dans les pompes à chaleur, alors qu'il y en a si peu dans leurs frères, les frigos.
Je me suis toujours dit que nos techniciens concepteurs ne se mettent pas assez à la place des utilisateurs, pour s'entêter ainsi dans l'ajout de sécurités peu pratiques :

Contrôle interdisant le démarrage à froid

Bien que 32 années de suivi de pompes à chaleur nous ont montré que les pompes à chaleur démarrent à froid, le programme interne de certaines pompes à chaleur l'interdit. Elles ne peuvent démarrer avec un circuit d'eau de chauffage froid.
Que penser de ces "appareils de chauffage" qui ne démarrent que si le chauffage a déjà démarré.
Imaginez votre garagiste qui vous dit que votre voiture, naturellement froide le matin alors que vous allez l'utiliser, ne peut démarrer que si son moteur est chaud. L'ennui est que pour chauffer le moteur, il faut le démarrer. Alors si "il ne peut pas démarrer quand il est froid, comment démarrer pour le chauffer. On tourne en rond, on est bloqué.
C'est ce qui arrive avec certaines pompes à chaleur moderne de renom. Quand nous avions découvert cette plaisanterie il y a 6 ans, au lancement du modèle, nous avions réclamé. En vain, renommé du fabriquant oblige.
Nous devons donc aller lancer manuellement ces pompes à chaleur, bloquées en début de saison de chauffe, ou lors d'un réduit "hors gel" actionné à juste titre lors d'une absence prolongée. Appelez-nous si ceci vous arrive, nous savons identifier et solutionner ces blocages à froid !

Contrôle du contrôleur de débit d'eau

Appelez nous également pour le contrôle du contrôleur de débit (code défaut C0). Pourquoi contrôler un contrôleur ?
Et pourquoi pas un contrôle du contrôle, du contrôle, du contrôle,... du contrôleur de débit ! Résultat : blocage de la pompe à chaleur qui croit à tord que le contrôleur de débit est coincé. Plus de chauffage ! Nécessité d'intervenir et facturer le client malheureux.

controleur de débit trop fragile utilisé pour certaines pompes à chaleur

Notre inquiétude est réelle à ce sujet.
En 1979, Carrier et autres préconisaient les contrôleurs de débit que nous trouvons montés actuellement.
Ils étaient en métal (ceux actuels sont en plastique, donc plus fragiles).
Il s'est trouvé que les années suivantes (années 80), nous les avons tous shuntés;
car leur fragilité s'est avérée incompatible avec un chauffage central (eaux chargées).

Ils se coinçaient au bout de quelques années, voir quelques mois .

Pourquoi les avoir shuntés plutôt que réparés :
- parce que le jour, disons plutôt la nuit, où, par grand froid, votre maison sera glaciale parce que votre chauffage se sera bloqué à cause de cette petite "chose" (pour parler calmement ici, ce sera moins calme cette nuit là), vous et la société d'entretien s'empresseront de le shunter pour permettre au chauffage de redémarrer. Ouf ! Sauf pour les pompes à chaleur doté d'un contrôle "code défaut C0", car pour elle, ce sera un nouveau blocage aux prochains arrêts sur régulation, soit quelques heures plus tard !
- parce que d'autres sécurités existent et arrêtent la pompe à chaleur en cas de chute du débit. En trente deux ans, nous n'avons eu aucune PAC qui a lâché par "chutedu débit" identifiée.
- et parce que vous n'accepteriez pas de payer plusieurs interventions dans l'année pour re-re-re...régler ce contrôleur de débit peu fiable car trop délicat. Pour s'en convaincre, voyons quand le client à qui j'ai envoyé un devis de remplacement du contrôleur de débit, que j'ai dû shunter en octobre dernier car il fuyait électriquement, entraînant une disjonction sur différentiel, va le retourné accepté.Je pense jamais.
Nous avons préparé la solution pour ce cas "code défaut C0 abusif". elle n'est pas simple.

Contrôle des températures de chauffage, plage de fonctionnement de la pompeà chaleur

Les fabricants ont profité de l'introduction de la microprogrammation dans les pompes à chaleur pour augmenter les sécurités visant à ménager les compresseurs, en vue de pouvoir les garantir 5 ans sans prendre de risques. En particulier, soit par un arrêt (PAC Tout Ou Rien), soit par un ralentissement de la vitesse ( PAC inverter), ils brident la pompe à chaleur quand il fait froid alors que c'est à ce moment qu'on veut la voir carburer, que l'on veut une eau de chauffage suffisamment chaude.
Quelle plaisanterie ici encore de nous annoncer que la pompe à chaleur fonctionne bien par moins 15 extérieur pour une eau de chauffage à "30°C". Car par moins 15, nous avons besoin d'une eau à 60, voir 65, et non à 30.
Ce bridage limitant la température de l'eau de chauffage par basses températures extérieures n'est guère annoncé dans les notices commerciales. Il l'est discrètement dans les notices techniques. Il est plus ou moins important selon le modèle.
Les pompes à chaleur doivent comme par le passé pouvoir produire de l'eau à 65 °C par moins 10. Nos statistiques de longévité sur 32 ans nous ont montré que les fabricants savent faire. Bien acheter sa pompe à chaleur passe par une analyse technique pertinante de sa plage de fonctionnement. Bien concevoir et régler le circuit hydraulique limitera les périodes de non-fonctionnement, comme expliqué ci-dessous .

Nouvelles du 12/11/2012

Toujours trop de bouteilles de mélange

Malgré les préconisations des Services de Recherche d'EDF (1984), nous rencontrons trop de circuits d'eau pour pompes à chaleur air-eau, équipés des bouteilles de mélange, au lieu de tubes de découplage.
Du fait du mélange inévitable, le régime d'eau est alors plus élévé que besoin. Chaque degré supplémentaire réduit de 3 % le rendement général (COP), donc augmente de 3 % la note d'électricité.
La plage de fonctionnement de la pompe à chaleur est réduite supérieurement du fait de ce mélange. L'auxilliaire couteux est donc plus sollicité .
La longévité de la pompe à chaleur est réduite car elle travaille plus que besoin en haute température, en sur-régime, et souvent en court-cycle .

Nous, qui voulons voir grandir notre club des trentenaires (pompes à chaleur ayant plus de trente ans), avons mis en place un protocole pour remédier à ce défaut, grâce à une légère modification du circuit hydraulique, vite amortie par les économies induites. Nous vous donnerons prochainement des exemples de calcul du manque à gagner annuel dû à ces bouteilles de mélange.

Nouvelles du 8/11/2012

Habilitation HQE (Haute Qualité Environnementale) pour AIRINDUS

Notre dirigeant Montanari Roland, acteur depuis 32 ans dans le domaine de l'économie et la maîtrise de l'énergie, a obtenu brillamment sa qualification HQE, mention B+.

Soumettez lui vos projets de construction et réhabilitation (éco-construction, éco-énergie, gestion de l'eau, confort, santé et bien-être dans l'habitat).
La certification HQE pour une résidence constitue un plus appréciée des acheteurs ou locataires. C'est une garantie de qualité pour l'occupant.
Airindus peut désormais vous permettre d'accéder aux certifications HQE.

Le sujet d'examen a été : la climatisation dans un projet de bureaux.
Notre réponse,
s'appuyant sur nos installations, notre connaissance de la HQE et l'Investissement Durable, et sur l'énorme acquis accumulé en un an de formations "Energie Renouvelable", "Haute Qualité Environnementale" et "diagnostic thermique de qualité",
a été futuriste et réaliste.
Elle a plu.

Nouvelles du 2/11/2012

Statistiques sur les pannes rencontrées dans les pompes à chaleur d'île de France

Le froid est finalement arrivé. La saison de chauffe commence, avec pour certain la mauvaise surprise d'une pompe à chaleur en panne. Continuons nos statistiques sur les pompes à chaleur qui tombent en panne (voir nos actualités du 18/07/12).
Pour 2012, nous avons à ce jour réparer 17 machines :

modèle
nos réparations
coût
posts "panne" sur google
posts "problèmes" sur google
altherma
5
2 430
7 300
36 500
mécatherm
0
0
885
735
zubadan
1
430
2 600
7 080
aqualis
2
760
3 550
11 500
yack pompe à chaleur
2
689
688
1 840
rhoss pompe à chaleur
2
2 425
5 320
3 790
LG pompe à chaleur
1
952
25 300
38 900
30RQ Carrier
1
412
208
1 080
Sanyo SAP
2
845
822 k
351 k
Hitachi
1
456
550 k
239 k
aquarea
0
0
3 910
11 k
alféa
0
0
7 k
17 k

La 30 RQ Carrier a 31 ans : son age canonique excuse la fuite de gaz qui vient de l'immobiliser.
A part cette machine, nos propres installations n'ont pas failli. Mais, comme expliqué le 18/07, nous acceptons d'intervenir sur des installations externes à notre entreprise. Nous avons sauvé 16 utilisateurs dans le froid : compresseurs et réglages pour Altherma, carte électronique pour LG, Yack et Zubadan, cosses de connection au compresseur pour Yack, fuite et défaut de régulation pour aqualis, mauvais tuyautage pour Rhoss, defaut d'alimentation et carte pour Sanyo, carte pour Hitachi

Communiquez-nous vos informations sur les pannes et problèmes de pompes à chaleur,pour développer cette rubrique "pannes" et améliorer notre connaissance commune sur la fiabilité des pompes à chaleur et de leur installation.

Nouvelles du 25/10/2012

Découverte de Panasonic

Saint Gobins (Lapeyre, Plateforme du Bâtiment Point P Cima, Cédéo, Clim +,...) continue à déstocker.

Nous contacter pour des pompes à chaleur à prix très intéressants.

Panasonic a présenté en Ile de France sa gamme de pompes à chaleur. Il est leader sur le marché clim./PAC en Espagne et en Scandinavie, second en Italie, il a l'intention de se développer en France. Panasonic appartient au groupe Matsushita, premier constructeur mondial de compresseurs inverter. Matsuhita veut devenir leader mondial en énergie verte, d'où l'achat récent de Sanyo pour ses pompes à chaleur, son photovoltaïque, ses piles à compbustible.
Les pompes à chaleur Panasonic (Aquaréa) ont un COP inégalé (5.52), du fait d'une grande surface d'échange. Le modèle "T-CAP" conserve sa puissance jusqu'à - 15°C, pour la même raison et une maîtrise du flux liquide/gaz. A suivre, la Scandinavie étant un excellent test probatoire de par le sérieux de ses habitants et la rigueur de ses hivers.

Nouvelles du 15/09/2012

Se préparer pour la saison de chauffage

Pensez à mettre sous tension vos pompes à chaleur :

1. thermostat mis au minimum

2 puis relever le sectionneur électrique (mise sous tension)

3 attendre 20 h environ pour monter le thermostat

4 s'assurer que le circulateur n'est pas gommé

Et nous appeler pour l'entretien et le contrôle de début de saison

 

Nouvelles du 18/07/2012

Quel modèle de pompe à chaleur tombe en panne ?

Un chauffage ne doit pas tomber en panne. En trente deux ans de maintenance de pompes à chaleur, nous avons vu de nombreuses pannes sur nos 3 000 installations. Nous avons toujours oeuvré pour réduire le temps de non-chauffage au minimum (stock de pièces de rechange, intervention rapide 24h/24, 7j/7). C'est cette position consciencieusequi nous a valude perdurer depuis 32 ans.

Une pompe à chaleur est moins sujette à pannes qu'une chaudière au fioul ou au gaz, qui travaillent à très haute température. Toutefois installation et qualité des produits ne sont pas toujours à la hauteur de nos attentes. Le fabricant acceptant de vendre à un installateur douteux (mauvais ou à la limite du dépôt de bilan) est coupable. C'est du reste son nom qui est marqué sur la machine défaillante. Les conseils (EDF bleu ciel, qualipac...) qui vendent leur renom à ces installateurs marrons le sont également.
Nous recevons trop d'appels au secours d'usagers à qui un installateur autre que nous, a promis monts et merveilles, maintenance et garanties pour cinq ans, pour disparaître par dépôt de bilan les années suivantes. Nous acceptons ces appels, et proposons des contrats de maintenance, des améliorations de l'installation, de l'information sur la bonne conduite de l'installation .

Pour prévenir ces déboires, faites un bon choix de pompe à chaleur et d'installateur. Le tableau ci-dessous (des pannes réparées par nous sur la saison 2011/2012, et les posts à ce sujet sur google), vous est donné pour vous aider à bien choisir :

modèle
réparations
coût
posts "panne" sur home.sweting
posts "problème" sur home.sweting
altherma
3
2 430
1130
953
mécatherm
0
0
66
32
zubadan
1
430
868
560
aqualis
2
760
711
685
yack
0
0
86
45
rhoss
1
1725
24
12
alféa
0
0
1410
926

Nouvelles du 02/06/2012

Anniversaire de la pompe à chaleur qui chauffe nos bureaux. Installée le 2 juin 1982, cette pompe à chaleur fonctionne depuis trente ans et entre dans notre club des trentenaires.

C'est le club des pompes à chaleur qui fonctionnent depuis au moins tente ans sans frais annuel supérieur à 800 € (pas de changement de compresseur,...).

Nous invitons les utilisateurs d'une pompe à chaleur installée avant 1983, fonctionnant plus de 2 500 heures par an (utilisation pour bureau ou résidence) à nous faire part de leur expérience et rejoindre notre club.

Les machines tournantes, telle les pompes à chaleur, se caractérisent par leur durée de vie moyenne mesurée en MTBF (Middle Time Before Failure). Le MTBF des compresseurs d'il y a 30 ans était de 50 000 heures. Cela signifie que la pièce principale d'une pompe à chaleur, le compresseur, dont le remplacement coûte plus de 800 €, durait en moyenne 50 000 heures. Le chauffage d'une maison nécessite un fonctionnement de 2 600 heures par an. La durée de vie moyenne sera donc de 19 ans. Trente ans est donc une durée exceptionnelle que nous attribuons au bon entretien que nous prodiguons aux pompe à chaleur de notre club.

Nous rappelons que la durée de vie moyenne d'un brûleur au gaz ou au fioul est de 15 ans. 10 ans pour les chaudière en acier, 25 pour celle en fonte.

 

Nouvelles du 10/05/2012

Fin de la période de chauffage

La période de chauffage est officiellement comprise entre le 15 octobre au 15 avril de l'année suivante (période légale, administrative) .

Toutefois il est usuel de conserver son chauffage allumé 232 jours, du 1er octobre au 20 mai, englobant en particulier les "Saints de Glace" (les 11, 12 et 13 mai, fréquemment froid).

.Nous y arrivons. Que devons nous faire à notre chauffage pour la période d'été arrivant ?.

Certains installateurs ont dit à leur client "Ne toucher à rien ".
L'ADEME et nos maître " Haute Qualité Environnementale" nous recommandent de faire la guerre aux appareils qu'ont laisse en veille, qui vont donc consommer de l'électricité sans raison utile. C'est vrai pour une pompe à chaleur, qui consomme plusieurs centaines de Watts en veille (circulateur, réchauffage carter, électronique,...). 200 Watts par 365-232 jours consomment 638 kWh. Ceci coûte 56 € en tarif jour/nuit.

Dépense inutile ? Oui.
Mais attention, les pompes à chaleur à pistons (d'avant 1995) doivent impérativement être remise sous tension 24 heures avant d'être lancée pour permettre le réchauffage du carter de leur compresseur, sous peine de destruction par coup de liquide et perte d'huile (nous appeler pour plus d'explications). Il faudra penser début septembre à remettre sous tension l'installation.
Pour les machines récentes, ce préchauffage est recommandé dans les notices, mais non impératifs, car ces machines gèrent leur vitesse de rotation en fonction de la température de leur huile.

Autre raison : éviter une destruction électronique en cas de foudre. Une pompe à chaleur hors tension (sectionneur baissé) n'est plus sensible aux surtensions, fréquentes en été du fait des orages (foudre,...).

 

Nouvelles du 8/04/2012

Avril, le mois des changements de tarif

Avril est traditionnellement le mois où les constructeurs diffusent leurs tarifs de l'année, par toujours en hausse, car les pompes à chaleur, de plus en plus répandues, voient leurs prix se tasser dans le temps.

Seulement voilà, le cours du cuivre a été multiplié par 3 en trois ans, celui de l'acier et de l'aluminium par 1.4. Certaines terres rares nécessaires dans la fabrication des compresseurs par 8. Il ne faut donc pas s'attendre à une baisse cette année.

Nous pouvons encore nous procurer des machines de déstockage de 2011 : consultez-nous.

Nouvelles du 24/02/2012

Haro sur les bouteilles de mélange et les rendements supérieurs à 1

La confrontation de connaissances avec les représentants de l'ADEME/IPTIC/CSTB m'a permis de fermer deux boucles.

1. Depuis trente deux ans je respecte la prescription justifiée(second principe de Carnot) de raccorder la pompe à chaleur au retour de chauffage et non à une bouteille de mélange. Bataille de trente ans où rien n'arrive à tuer cette hérésie que constitue les bouteilles de mélange que je vois sur les schémas des constructeurs et dans les installations.
Les installations de mes concurrents ne donnent pas satisfaction, car ces bouteilles pénalisent le COP et la pompe à chaleur se bride par élévation ds températures.
Ceci fait beaucoup de tord à la pompe à chaleur qui déçoit.
Je vous calculerai combien d'EUROS une installation avec bouteille de mélange perd annuellement. Si votre installation ne donne pas les résultats escomptés, sollicitez-nous.

2. Depuis 20 ans j'entends les gaziers se vanter de rendement de 105 % dans les chaudières à condensation.
Impossible disent les thermiciens (Carnot & Co). On ne peut pas avoir un rendement supérieur à 1.
J'ai enfin compris la supercherie. Ils calculent en PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur).
Sombre arnaque, car en prenant un niveau Inférieur suffisamment élevé en température, on trouve un rendement de 150, 200, 500 % ! Non . Le PCI est une mesure réservée aux chaudières classiques (sans condenseur) où l'on veut une température de fumées de 150 °C qui n'entraînera pas de condensation dans la cheminée. Ces mesures ne sont compréhensibles et justifiées que dans cette optique partielle et précise .
Pour permettre la comparaison, il faut raisonner en PCS, comme pour les autres générateurs. Alors la chaudière classique aura un rendement de 70 %, celle à condensation de 90, celle électrique de 100,...

Enfin deux imposture démystifiées je dors mieux, ayant retrouvé mes fondamentaux .

Nouvelles du 14/02/2012

Visité pour vous, Interclimat 2012

Le salon Interclimat s'est tenu ces jours-ci. Panasonic, Atlantic et Yack y avaient de grands stands. Ciat, Mitsubishi Electric, LG, Zhendre, ... étaient absents, mévente oblige. L'absorbtion de Sanyo par Panasonic (décision en haut lieu de fusion) y était consommée : les produits Sanyo y était présentés sous estampille Panasonic.

Nouvelles du 04/01/2012

Découverte du modèle Béta 16 élite de sanyo mécatherm

La mécatherm béta 16 que nous venons de démarrer nous a surpris. En pointant ces paramètres, nous avons trouver une limite haute pour la température d'eau débridée : elle n'est plus limitée à 52°C, mais à 65. Est-ce parce le sigle élite a été ajouté à PAC I ? La voici capable de monter en température moyenne (basse = 55, moyenne = 65, haute = 80). Nous l'avons prudemment bridée à 56°C. Qui peut nous en dire plus ?

Nouvelles du 14/12/2011

Déstockage

Il ne nous reste plus que deux mécatherm béta 14 (pompes à chaleur air eau de 14 kW) et deux SAP CMRV (tri et quadri split de 8et 9 kW). Prix imbattables.
Prix également imbattables pour nos climatiseurs monobloc eau-air en allège CIAT .

Et il est encore temps de profiter du crédit d'impôts.

Nouvelles du 14/12/2011

Découverte du multi split Hitachi

Nous avons été appelés pour contrôler et dépanner des multi split Hitachi. Attention aux orifices bien petits, mais pas assez pour empêcher des mulots d'élire domicile sur la carte électronique de l'unité extérieure, malencontreusement positionnées à l'horizontal . Le résultat est catastrophique : des centimètres de crotes sur les circuits, faisant dysfonctionner l'unité. Nous vivons depuis trente ans ce genre de problèmes et autres fantaisies de ces charmantes petites créatures.
Le client m'a témoigné sa reconnaissance de lui avoir évité froid et dépense, en nettoyant tout cela au cutter, au pinceau, au sèche -cheveux. C'est reparti. Mais la carte demeure "secouée". Elle divague par temps humide. Il faudra tout de même la changer : 500 € de dépenses pour un "trou de souris" de 2 x2 cm. Nous l'avons obturé. Sollicitez-nous pour que nous vous évitions ces déboirs, dans le cadre de nos contrats d'entretien. Nous réglons aussi les soucis de lampes témoin "filtres".

Nouvelles du 12/11/2011

Découverte du split Yack

Nous avons été appelés pour contrôler des YACK avec unités extérieures MISTUBISHI Industry ( à ne pas confondre avec Mitsubishi Electric). Robuste, ces machines ont une régulation bien complexe, pouvant vous déboussoler. L'unité extérieure est un peu bruyante : choix délicat si voisinnage ou chambres trop rapprochées ou zone très silencieuse.

 

Nouvelles du 02/11/2011

Prix en baisse

Les fabricants et distributeurs se retrouvent avec des stocks plétoriques. Ils proposent des promotions. Contactez-nous pour en profiter. Par ailleurs, nous avons des pompes à chaleur d'occasion et de déstochage. Exemple : PAC de 11kW cédée à1 000 €.

Nouvelles du 22/10/2011

Recommandation sur le capotage des pompes à chaleur

Nous avons contrôlé un multi split Daikin car le client pensait qu'il manquait de gaz : erreur. L'unité extérieure était tellement emitouflée dans un caisson qu'elle recyclait son propre air, qui chuttait gravement en température. Chaque degré perdu, c'est 3 % de baisse dans le rendement et la puissance. Nous avons entrouvert les panneaux pour favoriser au mieux l'évacuation des frigories, demandant à ce qu'il ne soit pas remis dès que nous aurons le dos tourné.
Laissez bien respirer vos unités extérieures.
Si nous en sommes là pour cette installation, c'est que ce modèle est bruyant et que les voisin se sont plaints. Et oui, je connais d'autres cas avec la même démarche malheureuse, pour réduire la geine. Le choix doit tenir compte des contraintes de bruit.

 

Nouvelles du 02/10/2011

Maintenance des pompes à chaleur

Il est temps de faire contrôler votre installation.Si vous avez une pompe à chaleur, son contrôle avant l'hiver est opportun.
Un entretien annuel favorise la fiabilité et la longévité de votre installation.
Il permet d'être en règle avec la législation (lois de 2002 et 2010).
Un P.V. d'inspection reprenant les termes légaux sera établi.
Le coût varie de 100 € à 200 € selon le travail demandé.
Expérimentés,nous maintenons tout type d'installation, quelque soit l'installateur.

Nous venons d'envoyer un questionnaire à nos clients leur demandant leurs consommations annuelles. Leur réponse sera analysée gratuitement. Par comparaison avec l'étude préalable que nous avions réalisée, et leurs réponses des années passées, nous pourrons déceler si un dysfonctionnement a dégradé les performances annuelles de la pompe à chaleur, et proposer alors notre intervention.
N'hésitez pas à nous transmettre par e-mail vos données de fonctionnement sur l'hiver passé  : nous les vérifierons et vous répondrons gratuitement.

Rappel : le préchauffage

pour les anciennes pompes à chaleur, à compresseur à pistons, c'est le moment de les mettre en "préchauffage" (mise sous tension avec leur commande sur arrêt pendant au moins 24 heures, afin de permettre à leur résistance de carter de chauffer le bas du compresseur, et d'éviter ainsi un "coup de liquide").
Notez que ceci est également recommandé par les fabricants pour leurs modèles récents, bien que certains de ces modèles gèrent la température du compresseur, et adapte leur démarrage en conséquence. En outre, leurs compresseurs, rotatifs, pardonnent. Le préchauffage n'est donc pas impératif, mais recommandé quand même. Nous avons eu de la casse récente, sur des rotatifs, par manque de résistance de carter.
En fait, le manque de préchauffage (démarrage "cold start") fera que l'huile sera entraîner avec le fluide frigorigène et viendra à manquer, le fluide frigorigène sera entraîné dans les trous de lubrification au lieu de l'huile, le démarrage avec du liquide sera bien plus pénibles, .... autant de cause de vieillissemnt prématuré du compresseur.
Contacter Airindus en cas de doute, nous ajoutons des résistances de carters là où il en faut .

 

Consultez-nous en cliquant ici, c'est gratuit, tant pour le chauffage, que pour l'isolation, la régulation,
les énergies renouvelables
.


pompe à chaleur, oui, mais également, bien isoler, bien calfeutrer

 

Economie d'énergie - Energie renouvelable - Investissement durable - HQE - Confort - Lutte contre pollution et effet de serre
Twitter de '.$users['user_login'].'/ Facebook de '.$users['user_login'].'/ AIRINDUS SARL   -   2 rue de Gode, 95100 Argenteuil   -   75 rue Michel Ange, 75016 Paris
  Tél. : 0660 331 753 -  0134 113 458 (de 9h à 13h30) - 0140 710 513
E-mail :
airindusa@aol.com